L’Union Européenne et la France cèdent tout à la Turquie !

16 octobre 2015

Le plan d’accord conclu cette nuit entre l’Union Européenne et la Turquie sur la question des migrants est une capitulation inacceptable au détriment de tous les intérêts de notre pays.
La Turquie va d’abord recevoir un confortable chèque de 3 milliards d’euros de la part des Etats européens, contraints d’accepter ce chantage aux migrants car désarmés par la suppression volontaire de leurs frontières nationales et par Schengen. En pleine crise, en pleine austérité, les peuples européens et les Français ne pourront qu’être indignés.

La Turquie ensuite va bénéficier d’une augmentation des visas accordés par l’Europe à ses ressortissants. Prétendre combattre l’immigration en ouvrant les vannes, voilà une drôle de conception de l’action politique !

Enfin, alors que l’opinion publique française y est légitimement très hostile, le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE sera relancé, de l’aveu même de Madame Merkel. De nouveaux chapitres de discussion seront ainsi prochainement ouverts.

Ce plan, voulu par la chancelière, témoigne de l’hégémonie totale de l’Allemagne sur l’Union Européenne et confirme le jugement de Marine Le Pen sur François Hollande et son prédécesseur : des chefs d’Etat malheureusement soumis, ayant déserté leur mission de protection des intérêts nationaux.

On ne luttera contre l’immigration massive, légale et clandestine, qu’avec une réelle volonté politique, par la maîtrise des frontières nationales, la suppression de toutes les incitations au voyage et à l’installation, et la fixation sur place des populations migrantes via une action diplomatique révisée. Le Front National rappelle son opposition absolue à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google+