Bannière de l’Union européenne : Macron pratique la fuite en avant

20 octobre 2017

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

En violation de l’article 2 de la Constitution (« titre premier : de la souveraineté »), Emmanuel Macron vient de décider seul d’engager un processus programmé de remplacement de nos emblèmes nationaux, notre drapeau national et notre hymne, en validant la bannière européiste et la 9e symphonie de Beethoven comme symboles officiels.

Faut-il que l’Union européenne se sente acculée pour procéder de la sorte ?

Comme à son habitude, Emmanuel Macron croit utile de justifier cette décision unilatérale par des mots déplaisants, voire insultants sur un prétendu repli français.

Marine le Pen, présidente du Front National réaffirme son opposition à cette décision illégale qu’elle prend pour nulle et non avenue : les emblèmes nationaux ne sont pas un sigle de société anonyme, mais les fruits de notre histoire et portent la marque de l’âme de notre peuple.

Ils ne peuvent être validés que par une décision du peuple ou de ses représentants. Elle réaffirme son attachement indéfectible à nos emblèmes nationaux que sont le drapeau tricolore et la Marseillaise.

Le Front national lance une pétition contre ce coup de force symbolique et pour le maintien des emblèmes de la République française.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google+