Travailleurs détachés : Macron revendique une victoire « pour l’Europe », pas pour la France !

24 octobre 2017

M. Macron ne perd jamais une occasion de fanfaronner à bon compte.

Un accord qui ne change rien sur le fond

L’accord sur les travailleurs détachés qui vient d’être signé est un non-événement et en pratique ne va rien changer :
– Le principe du paiement des charges au tarif des pays d’origine demeure, ce qui maintient une concurrence déloyale totale
– La réduction du délai de 24 à 12 mois -et en réalité à 18 mois- des missions continuera d’être contournée par la rotation de travailleurs
– Les pratiques indignes au regard du droit du travail comme le non-respect des temps de travail, les conditions d’hébergement précaire ainsi que les fraudes de toute nature n’ont pas été évoquées.

Les routiers français sont sacrifiés

Enfin, cet accord qui constitue en réalité une capitulation au regard des intérêts des travailleurs et des entreprises françaises, se fait en sacrifiant totalement le transport routier français.

Macron défend l’image de l’Union Européenne avant les intérêts de la France

Chacun aura remarqué que M. Macron lui-même ne parle pas de « victoire de la France », mais « de l’Europe ». Cet accord parfaitement cosmétique relève une fois de plus de l’opération de communication pour tenter d’accréditer l’idée que l’Union Européenne serait capable de se réformer.
Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande l’abrogation pure et simple de cette directive.
A l’inverse de l’Union européenne qui se fonde sur d’insupportables vices, l’Europe que nous voulons, l’Union des Nations européennes se construira sur la justice et l’efficacité économique.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Google+